Une soirée à Compiègne, dans l’Oise, à la hauteur du nombre de pétitions signées dans ce département.

BFGa9PKCMAAiACy.jpg-largePrès de 700 personnes autour du sénateur-maire de Compiègne, Philippe MARINI, d’élus locaux, de représentants du monde associatif et de la société civile de toutes origines confondues, ont participé à une soirée qui, malgré les intempéries extérieures, a été exceptionnelle. L’ambiance et la qualité des propos échangés témoignent du dynamisme toujours présent et plus que jamais mobilisé depuis le refus de la saisine des 700 000 pétitions contre le projet de loi TAUBIRA. En pleine période de vacances les habitants de Compiègne et des environs étaient très déterminés dans la poursuite de leur action, comme un grand nombre de Français et dans la préparation du 24 mars à Paris. C’est en effet une journée essentielle pour dire à nouveau au Président HOLLANDE que nous irons jusqu’au bout pour obtenir satisfaction.

Non Monsieur le Président, les vacances n’ont pas calmé la contestation,

Non Monsieur le Président, les Français ne considèrent en aucun cas que la loi est votée,

Non Monsieur le Président, les Français ne se résigneront pas à voir changer les règles de notre société française qui sont la base du bonheur d’être français et le moteur de notre action quotidienne.

Non Monsieur le Président, n’essayez pas de faire passer votre réforme pour une simple évolution de société, alors qu’elle porte atteinte à nos institutions par la remise en cause du socle de la famille.

Dans quelques jours, je communiquerai les éléments qui constitueront le texte élaboré en vue du recours contre la décision du CESE d’avoir rejeté les 700 000 pétitions conformes à l’article 5 de la loi organique de 2010. Notre bataille continue. Notre guerre pour la défense de nos libertés est un travail de longue haleine, nous y sommes préparés et notre mobilisation ne faiblit pas et ne faiblira pas. Rendez-vous tous le 24 mars à PARIS !

305 Commentaires à “Une soirée à Compiègne, dans l’Oise, à la hauteur du nombre de pétitions signées dans ce département.”

  1. Jacques-Marie 19 mars 2013 at 11 h 41 min #

    Quelqu’un a-t-il le texte de l’arrêté préfectoral ? Ou y a-t-il un lien où on peut le consulter ?

  2. Jean-Baptiste 19 mars 2013 at 11 h 02 min #

    Hier soir avait lieu une réunion à Saint-Laurent du Var (06) en présence de Mme Béatrice Bourges, porte-parole de la Manif Pour Tous, et d’Hervé Mariton, député de la Drôme.
    S’il y a trois choses à retenir pour moi, parmi tout ce qu’ont dit les deux invités, c’est que:

    1/ Le gouvernement est très mécontent de l’opposition au projet Taubira qui se manifeste dans la population (opposition d’une ampleur à laquelle il ne s’attendait pas), mais il est aussi très très inquiet de son impact sur l’avenir de cette loi. Il réalise que le prix à payer pour faire passer cette loi devient cher et que les obstacles s’accumulent (les problèmes juridiques qu’elle pose pour la filiation se font de plus en plus jour). Cela explique son acharnement à nous empêcher d’aller sur les Champs-Elysées, après avoir dicté sa décision au CESE. Nous sommes sur la ligne de crête. Autrement dit, c’est le moment où nous devons pousser au maximum pour faire basculer le projet du bon côté, à savoir celui de l’abandon. La manifestation du 24 mars sera donc décisive.

    2/ Il y a une possibilité, certes pas la plus probable, pour que la loi ne soit pas votée par le sénat. Mathématiquement, la majorité de gauche au sénat n’est que de 6 voix. Or, il est très possible que quelques sénateurs de gauche ne votent pas pour le projet. Il est évident qu’une grande manifestation publique fera réfléchir certains sénateurs, de même qu’elle fera réfléchir certains élus locaux qui élisent les sénateurs. Hervé Mariton dit que si le sénat rejette le projet Taubira, devant un tel camouflet le gouvernement ne prendra pas la peine de renvoyer devant l’Assemblée Nationale une loi qui n’est pas essentielle pour le fonctionnement du pays. Ce sera dont l’abandon du projet. C’est une raison de plus pour manifester maintenant notre opposition et encourager ainsi le sénat à rejeter le texte.

    3/ Si la loi est votée au parlement, le Conseil Constitutionnel sera saisi par l’opposition parlementaire. Or Hervé Mariton nous a expliqué que, pour prendre une décision sur un sujet, le Conseil Constitutionnel prend en compte ce qui se dit dans le débat publique à ce sujet. L’expression de l’opinion publique par une manifestation massive a une influence sur la réflexion au sein du conseil constitutionnel.

    Pour résumer, il n’est aucunement trop tard pour manifester à Paris le 24 mars.
    Bien au contraire, c’est exactement le bon moment !
    Faites le savoir !

    Vous pourrez bientôt retrouver l’enregistrement de la réunion de St-Laurent-du-Var sur le site http://www.tousavospostes.com

    • Bertrand 19 mars 2013 at 11 h 21 min #

      L’arrêté du 18 mars est une faute gravissime du gouvernement. Cela ne va pas arranger la cote de popularité de Hollande.
      En ce qui me concerne, je suis plus déterminé que jamais pour venir à Paris le 24 mars.
      La décision prise par la PP peut également pousser des indécis à nous rejoindre.
      Contrairement à ce qu’affirme Taubira,adepte de la méthode Coué, ce n’est pas « plié ».
      Nous serons aussi déterminés que nos prédécesseurs de 1984, mais Hollande sera-t-il aussi « intelligent » que Mitterrand dont il n’a manifestement pas la pointure, bien que se réclamant de lui ?
      That’s the question !
      Pauvre France, ta démocratie fout le camp.

    • Louis 19 mars 2013 at 11 h 29 min #

      Excellent compte-rendu de cette bonne analyse de l’état actuel du rapport des forces, Jean-Baptiste.

      Et notre calme déterminé ne fera que renforcer notre crédibilité. Par ses dénis successifs de démocratie, le pouvoir n’arrivera pas à nous pousser à une violence qui le servirait.

      Nous ne venons pas pour défendre des intérêts personnels, mais pour l’avenir de nos enfants, des générations futures, sous le regard attentif d’autres pays. C’est une cause juste et noble, qui nous donne une grande force.

      Tous à Paris le 24 mars, plus que jamais mobilisés !

    • de launay 19 mars 2013 at 11 h 46 min #

      Excellent, je diffuse immédiatement ce compte-rendu !

  3. Louis 19 mars 2013 at 10 h 38 min #

    « Les organisateurs de la Manif pour tous ont annoncé qu’ils allaient saisir le tribunal administratif. Ils dénoncent une « décision politique déguisée en mesure de police » et assurent que « la manifestation aura lieu comme prévu dimanche, dans un cadre strictement légal ». Les militants seront informés « en temps réel ».

    http://www.lyonmag.com/article/51255/les-organisateurs-de-la-manif-pour-tous-parisienne-saisissent-la-justice-apres-une-interdiction

    • Bertrand 19 mars 2013 at 10 h 51 min #

      Si le référé aboutit, il faudra décorer le juge de l’Ordre de La Manif pour Tous.
      Mais je suis très dubitatif sur l’issue favorable de ce recours, compte-tenu de la pression politique ambiante.
      Restons très mobilisés pour le 24 mars. De toutes les manières, nous manifesterons ! Peu importe où, finalement.

    • Freddie 19 mars 2013 at 11 h 23 min #

      Je ne suis pas super optimiste quant à l’issue de la démarche juridique. Vous imaginez un pauvre petit juge, tout seul, contrer ce gouvernement qui rejette sans problème une pétition légale de 700 000 personnes, a presque tous les médias à sa botte et tous les leviers du pouvoir… il faudrait être un véritable héros. Je crois qu’on va avoir droit au parcours alternatif (heureusement la collectif manifpourtous en a préparé un je crois). Je me suis prise à rêver, en politique fiction, d’un truc qui n’arrivera bien sûr pas, mais qui aurait de la gueule : imaginez que tous les commerçants des Champs ferment boutique le 24 après-midi… par solidarité avec nous. Bon, allez, j’arrête de rêver. Pendant ce temps là, la propagande continue à fond la caisse, même à 23h : hier, énervée par toute cette affaire et n’arrivant pas à dormir, je mets la télé. Sur la une, série policière (lieu de l’intrigue, un Etat des Etats-Unis où ils viennent d’adopter le mariage homo). Premier épisode : deux jeunes gays veulent se marier et bien sûr, l’un d’entre eux se fait tabasser par d’affreux vilains. Je zappe. Une heure après, je vais voir le début du second épisode. Cette fois-ci, apologie des techniques de procréation artificielle. Dans la série, un personnage n’est pas content. Les policiers, qui représentent le camp du bien, l’apostrophent dans la rue et font son procès d’intention, lui déclarant qu’il fait sans doute aussi partie des salauds qui vont se poster devant les cliniques qui pratiquent des IVG pour empêcher les toubibs de faire leur travail… Moralité : à New York ils ont aussi leur propagande, mais admirez à quel point le choix des deux épisodes (alors que la série a habituellement des thèmes variés) tombe pile poil. La programmation des chaînes nous soigne, même à 23h, même quand ce n’est pas une heure de grande audience. Quelle conscience professionnelle 😉 !!

  4. Requis 19 mars 2013 at 10 h 22 min #

    Taubira chahuté hier soir à la Sorbonne par La Manifpourtous

    Si vous souhaitez montrer votre opposition à sa Loi, voici ses prochains déplacements :
    Jeudi 21 mars
    11h00 Visite de l’hôpital Bicêtre avec Madame Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des Femmes, Porte-parole du gouvernement – Kremlin Bicêtre (94)
    13h30 Inauguration des nouveaux locaux de l’Ecole de formation des Barreaux – Issy les Moulineaux

  5. Jacques-Marie 19 mars 2013 at 9 h 34 min #

    MESSAGE AU WEBMASTER :

    Ce blog est complètement boggué et saturé

    Ne pourrait-on pas repartir sur un nouvel Article : il y a matière avec cet Arrêté Préfectoral d’interdiction !

    • Bertrand 19 mars 2013 at 9 h 44 min #

      Bonne idée !

      • Marta 19 mars 2013 at 11 h 09 min #

        Oui, bonne idée

  6. Bertrand 19 mars 2013 at 9 h 22 min #

    Mariage gay: « bouclé pour l’été » (Taubira)

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/03/19/97001-20130319FILWWW00316-mariage-gay-boucle-pour-l-ete-taubira.php

    Mme Taubira n’est-elle pas un peu présomptueuse ?