Le permis pour 250 euros avec l’auto-école sociale

Le permis de conduire pour 250 euros, ce sera très bientôt possible grâce à l’auto-école sociale lancée par l’association “La Sauvegarde” et le conseil départemental.

Le permis de conduire constitue un atout incontestable pour l’accès à l’emploi et à la formation. Il nécessite toutefois des moyens financiers qui ne sont pas à la portée de toutes les familles (entre 1 500 et 2 000 euros).
Outre l’aide au financement du permis de conduire pour les 18-25 ans, mise en œuvre par le Département depuis 2008 (lire en fin d’article), un nouveau projet va voir le jour dans les toutes prochaines semaines afin de compléter le premier dispositif. Il s’agit de créer une auto-école sociale qui formera à l’obtention du permis de conduire moyennant une participation de 250 euros.

Une première à Versailles

L’idée est venue de l’association “La Sauvegarde” qui a fait part au Département de sa volonté de constituer cette structure, a précisé Philippe Brillault, conseiller départemental du Chesnay, vendredi dernier, lors de l’adoption du projet.Cette auto-école sociale est destinée à favoriser l’obtention du permis de conduire pour les personnes qui relèvent soit de dispositifs d’insertion, soit d’une situation de marginalité ou de grande difficulté sociale, soit d’une prise en charge au titre de l’aide sociale du Département.

L’auto-école sociale aura pour objet de permettre aux personnes concernées, pour lesquelles l’accès à la formation classique du permis de conduire est souvent inadapté, de passer leur permis de conduire avec un accompagnement spécifique.
Ce projet serait destiné à des personnes (quel que soit leur âge):
– qui relèvent soit de dispositifs d’insertion, de situation de marginalité ou de grande difficulté sociale, soit d’une prise en charge au titre de l’aide sociale,
– en recherche d’emploi ou en situation de construire un projet professionnel dans lequel vient
s’inscrire l’obtention du permis de conduire. Pour l’année 2015, le Département a accordé une subvention de 9 703 euros (environ 20 000 euros en 2016) et s’est engagé à mettre à disposition de l’association des locaux à Versailles. En 2016, 
Cette auto-école sera équipée de cinq véhicules, d’un simulateur de conduite et d’un logiciel pour la préparation de l’examen du code de la route. Les moniteurs sont en cours de recrutement et tous les agréments nécessaires sont sur le point d’être réunis. Au terme d’une phase de test, d’autres auto-écoles sociales, sur le modèle du “prototype” versaillais, devraient voir le jour dans le département.

Aide au permis : 3 348 bénéficiaires
Le Département des Yvelines s’est engagé dès 2008 dans une politique d’aide au financement du permis de conduire pour les jeunes âgés entre 18 ans et 25 ans par le versement d’une aide forfaitaire de 500 euros en contrepartie de la réalisation de contributions citoyennes de 20 à 40 heures à effectuer au sein d’un service du département ou d’une association agréée par celui-ci. Du lancement à ce jour, 3 348 jeunes ont bénéficié d’une aide pour un montant total de 1  674  000 euros.

logo copie

2 Commentaires à “Le permis pour 250 euros avec l’auto-école sociale”

  1. Padacor 4 octobre 2015 at 20 h 07 min #

    De qui se moque t-on et surtout de quoi se mêle t-on ? Alors que tous les gouvernements (quelque que soit le bord) nous rabattent les oreilles à longueur de journée en demandant à tous ceux qui travaillent, aux personnes en recherche d’emploi, aux retraités, à toutes les personnes qui se lèvent tôt, de prendre les transports en commun et où la voiture est de plus en plus pénalisée en IDF/Paris avec des parkings payants très chers et/ou des PV encore plus chers. Mais qui paye les 1 674 000 euros et les subventions ? Toujours les mêmes, les classes moyennes, du moins pour ce qu’il en reste ! Depuis plus de 40 ans c’est toujours plus d’impôts, de taxes et de charges pour soit disant du « social » alors que la vraie raison est électoraliste c’est-à-dire le maintien au pouvoir de ceux qui nous gouvernent au niveau national, régional, départemental et pour ces quelques uns qui roulent en voiture de fonction avec nos impôts.
    Et quand ces 18-25 ans auront leur permis de conduire, avec quelle voiture vont-ils se déplacer ? Cela coûte horriblement chère l’achat d’une voiture… les classes moyennes n’arrivent même pas à s’en payer une ! Ah oui.. la solution ne serait elle pas d’utiliser les autolib’ ? Voilà du CA sans trop d’efforts pour le Groupe Bolloré alors que les travailleurs indépendants sont asphyxiés par le RSI et sont obligés de fermer leurs TPE/PME !
    Une solution pour ces jeunes de 18-25 ans ? Les transports en commun (ils pourront tranquillement lire et étudier) sinon à pied ou à vélo (c’est bon pour la santé) ! Ces 18-25 ans ont bien des parents qui ont perçus (et/ou perçoivent) des allocations familiales ? Alors, il faut les mettre devant leurs responsabilités de parents : Quand on fait des enfants, on en assume les conséquences c’est-à-dire il faut arrêter d’attendre tout de la société en général et des contribuables en particulier sinon pas d’enfant… çà suffit le social « électoraliste » !

  2. Mirocha 2 octobre 2015 at 14 h 43 min #

    Excellente initiative ! Sortir de nombreux jeunes de l’isolement géographique , leur ouvrir les portes de l’emploi, de la formation voilà un beau projet pour notre région !


Laisser un commentaire