La Grande Armée

73 Commentaires à “La Grande Armée”

  1. MJ 27 mars 2013 at 10 h 17 min #

    Voici enfin un reportage consistant sur la manif du 24 mars.
    Ne revez pas il n’a pas été fait par nos média nationaux mais par……………un journal russe destiné aux francophones.

    Ceux qui n’y étaient pas pourront ainsi écouter certains intervenants, ce qui n’a pas été possible en France, vu que seuls les débordements ont été présentés, pas le fond et surtout pas les arguments des opposants.

    http://www.prorussia.tv/Journal-hebdomadaire-de-Voix-de-la-Russie-25-mars-2013_v218.html

    • JMA 27 mars 2013 at 17 h 52 min #

      J’ai visionné cette vidéo. Il faut en diffuser le pointeur le plus largement possible afin que les gens sachent.

      Voici le message que j’ai expédié à toutes mes connaissances:

      C’est à peine croyable! et c’est honteux de la part d’un pays qui dit avoir inventé les Droits de l’Homme et qui ne se prive pas de donner des leçons de démocratie aux autres nations en toutes circonstances.

      Dans le silence assourdissant des médias Français, pour avoir un reportage fidèle (j’y étais, je peux donc en témoigner) de ce qu’a été la manifestation du 24 mars à Paris, il faut aller le chercher dans le « Journal hebdomadaire de Voix de la Russie » (le France 24 de ce pays en quelque sorte):

      http://www.prorussia.tv/Journal-hebdomadaire-de-Voix-de-la-Russie-25-mars-2013_v218.html

      Ceci en dit long sur l’état de délabrement du système médiatico-politique Français.

      Les arguments des opposants au mariage gay, enjeux et conséquences, y sont enfin clairement dévoilés à l’opinion publique.

      Merci de bien vouloir diffuser ce message autant que tu le pourras. Il faut que les gens sachent.

  2. MJ 26 mars 2013 at 15 h 55 min #

    Une avocate témoigne : « j’ai assisté à un déni de démocratie »

    Me Françoise Besson, avocate au barreau de Paris, témoigne :

    « J’ai participé à la manifestation d’hier, en portant ma robe d’avocat. N’ayant pu rejoindre le groupe des juristes, au début de la manif, ne pouvant accéder à l’avenue de la Grande Armée, totalement saturée, j’ai tenté de rejoindre l’avenue Foch par l’avenue Victor Hugo mais un barrage bloquait l’accès tant en direction de l’ Etoile qu’à la rue de Traktir.

    Alors que la foule devenait plus dense et demandait à rejoindre l’avenue Foch, ses premiers rangs (j’étais au 1er rang en train de discuter avec un gendarme) ont fait l’objet de projections de gaz lacrymogène, des pères de famille ont été molestés par certains gendarmes, et emmenés vers des camions en dépit de mes protestations courtoises mais fermes et des effets des gaz.

    L’accès à l’avenue Foch a finalement été autorisé. J’ai tenté d’accéder à l’avenue de la Grande Armée par la rue Rude, et après plusieurs essais infructueux, y suis parvenue. La foule était si dense qu’une ouverture étroite avait sans doute été autorisée pour accéder à la Place de l’Etoile, quasiment vide vers 15h environ. La place s’est remplie peu à peu sans jamais être comble, le gros de la foule restant massé derrière le podium de l’Avenue de la Grande Armée.

    GSur la place, avec quelques autres confrères, j’ai eu vent du « gazage » de Christine BOUTIN,qui venait de se produire, puis assisté à celui ,sans aucune sommation, d’enfants, de personnes âgées, de manifestants qui, quelques instants auparavant discutaient paisiblement avec les forces de police. Pourtant, un CRS auquel j’avais posé la question aux alentours de 16h m’avait dit qu’il n’avait eu connaissance d’aucun acte de violence de la part des manifestants..

    Plus tard, j’ai un vu qu’un cordon de police venait de barrer la partie gauche (en venant de l’Etoile) de la rue de Tilsit: or des personnes cherchaient à quitter les lieux pour rentrer chez eux en traversant la place de l’Etoile: un passant m’a signalé que cela se passait mal et je me suis approchée avec deux confrères. En effet, ceux tentaient de franchir ce barrage en ont été empêchés de la manière la plus brutale par des policiers, certains en uniformes, d’autres en civil qui ne portaient qu’un brassard rouge avec l’inscription « POLICE ». J’ai vu une policière « gazer », sans aucune sommation, des gens à bout portant, les pousser violemment jusqu’à les faire tomber tandis qu’un de ses collègues à brassard rouge les frappait avec un bâton.

    Gazée à nouveau, je me suis interposée en disant à ces policiers qu’ils violaient la les règles les plus élémentaires, en s’attaquant à des gens non violents qui ne cherchaient qu’à rentrer chez eux. Cela n’a servi à rien. Je suis donc allée prévenir des CRS alignés pour interdire de contourner l’Arc de Triomphe par la droite: ils ne m’ont d’abord pas crue, puis certains paraissaient génés, d’autres m’ont dit qu’il pouvait s’agir de « la milice de la mairie de Paris »! Je leur ai dit que je ne manquerai pas de témoigner de ce que j’avais vu.

    Certes l’accès aux Champs Elysées avait été interdit, mais en pratique, celui à l’Etoile a été autorisé en milieu d’après midi parce que l’espace prescrit aux manifestants était notoirement insuffisant ce qui devanait dangereux pour eux.

    On avait le sentiment, peu avant la fin officielle de la manifestation, que les forces de police se préparaient à tendre un piège aux manifestants qui, ne pouvant accéder à l’avenue de la Grande Armée, ni même à l’Arc de Triomphe, s’étaient massés sur la partie des Champs entre le barrage de CRS de l’Etoile et le Rond Point, comme à ceux qui, sortant de l’avenue de la Grande Armée, seraient tentés de les rejoindre.

    EJ’ai ensuite appris qu’en effet, nombreux sont ceux qui ont été gazés puis chargés sans sommation préalable, certains, matraqués, alors qu’assis, près du Rond Point, ils discutaient et chantaient. Pire, ils ont eu beaucoup de mal à s’échapper des Champs étant rappelé que la plupart des stations de métro proches demeuraient fermées et que la police barrait plusieurs rues adjacentes.

    Comme tous mes confrères, professeurs de droit et magistrats présents, j’ai été choquée par les agissements des forces de police et parfois même de gendarmerie. Comme eux je pense que cette manifestation n’était pas souhaitée par le gouvernement qui a tout tenté pour la désorganiser, provoquer des actes rellement répréhensibles de la part des manifestants et ainsi les décrédibiliser. Or, je n’ai vu aucun manifestant attaquer physiquement les forces de police mais plutôt s’en défendre. Si les manifestants n’avaient pas été aussi corrects, les débordements auraient eu des conséquences nettement plus graves.

    Pour résumer, j’ai assisté à un déni de démocratie, à la violation de règles élémentaires de notre droit, à des scènes choquantes. Quant à ceux qui trouvent choquants d’y avoir emmené des enfants, je rappelle qu’il s’agissait d’une manifestation de familles pour défendre LA famille : celle du 13 janvier s’était bien passée parce que le gouvernement avait autorisé une quasi libre circulation. Enfin, je n’ai eu vent d’aucun acte de vandalisme. »

  3. Guillaume 26 mars 2013 at 11 h 20 min #

    Cette vidéo de BFMTV présente la méthode de comptage utilisée par la PP.

    1- La préfecture de police persiste dans ses mensonges tout en s’y embrouillant: ils expliquent rajouter systématiquement une marge de 15% à leurs comptages. Ils affirment donc officiellement le plus sérieusement du monde que leurs fonctionnaires de talent n’auraient réussi à compter qu’env. 260.000 manifestants (+15% = 300.000) sur l’immense surface rellement occupée par la manif pour tous?

    2- les images prises par hélicpotères seraient indubutables d’après la PP –> qu’ils les rendent alors publiques et les mettent à notre disposition s’ils n’ont rellement rien à craindre!

    3- enfin, il serait grand temps que la PP précise aussi le périmètre nominatif, et les portions de rues exactes, qui ont étés pris en considération dans ce comptage.

    4- les images de cette vidéo relèvent de la propagande à bon marché, comme chez l' »oncle Joe » (Staline) : on n’y voit jamais que des espaces vides, des badauds qui semblent perdus,etc…
    Mais comme on travaille vite à la PP, on en a quand même profité pour rajouter semble-t-il des images du 13/01.

    Mais qu’est-ce donc que ce pouvoir et ces fonctionnaires dépravés?
    Ma colère monte et mon indignation grandit chaque jour.

    Il faudrait aussi que le Préfet,que ce M. Michel De Leffe des Renseignements de la PP, et les que les CRS et gendarmes mobiles ayant pris part à ces actions prennent conscience que toutes ces images sont publiques, et qu’elles vont ainsi être visionnées aussi par leur propre descendance comme par leurs proches et leurs amis.
    Honte soit sur eux !

  4. jean-christophe 26 mars 2013 at 6 h 07 min #

    J’arrive aux mêmes calculs que Yannick, sauf que j’ai mesuré 5 manifestants au m², en plusieurs lieux.

  5. Chantal 25 mars 2013 at 22 h 42 min #

    Voici le témoignage écrit par des amis « gazés » dimanche en famille :

    « Manifestation du 24 mars 2013

    A notre arrivée sur le parcours de la manifestation (deux familles avec nos enfants de 16 à 3 ans) nous avons été dirigés par les jeunes de l’accueil de la Manif pour tous vers l’avenue Foch (qui venait d’être ouverte car les autres axes prévus étaient complétement pleins) que nous avons remonté vers l’Arc de Triomphe dans l’ambiance animée de la manifestation. Arrivés au niveau de la rue Rude qui conduit à l’avenue de la grande armée et donc au podium principal de la manif, nous avons été pris dans des fumées de gaz lacrymogène. Nous n’étions en aucun cas en train d’essayer de passer en force.
    Des gens et des familles ont pris des gaz dans les yeux et sur le visage, nous les avons vu pleurer et reculer, nous avons reculé aussi et mis des écharpes autour de visages des enfants qui toussaient.
    Emmanuel Valls affirmait hier soir qu’incontestablement la manifestation a échappé aux organisateurs et a été débordé par des groupes extrémistes. Mensonge. Ce sont les cordons policiers qui ont été débordés par le nombre de manifestants, car nous étions pris dans des mouvements de foule qui cherchaient simplement à se dégager, et du coup poussait vers les petites rues qui étaient fermés par des cordons. D’ailleurs toute l’après-midi, certaines rues ont été ouvertes, puis refermées par les cordons de police ce qui a provoqué des déplacements qui ont forcément poussés puisque la rue était refermée subitement ! C’est ce que nous avons vécu à plusieurs reprises. Et lorsque nous avons pu atteindre la place de l’étoile qui était donc accessible à certains moments, comme l’avenue des Champs plus tard dans l’après-midi, il y avait encore des fumées de gaz lacrymogènes.
    Notre fille de 18 ans qui était dans l’organisation de l’accueil de la Manif pur tous a été prise dans une « pression de foule » et a assisté en direct à un gazage en bonne et due forme de personnes de tous âges, petits enfant y compris. Elle a été très choquée par cette scène.
    Erwan Binet s’interrogeait hier soir sur la présence des enfants à cette manifestation, nous nous m’interrogeons plutôt sur la légèreté du dispositif policier, qui s’il était débordé par le nombre d manifestants, auraient du prévoir des barrages plus conséquents, et libérer des accès, plutôt que d’employer des gaz. Pour rappel, la manifestation du 13 janvier s’était déroulée très tranquillement.
    Quant à l’agressivité des manifestants, nous pouvons témoigner que malgré une tension évident due aux lacrymogènes, et au fait d’ouvrir et de refermer les accès, nous n’avons pas entendu de propos violents ou insultants, et vu de crânes rasés, mais des personnes choquées et excédées par le traitement de voyous dont nous avons fait l’objet. Depuis quand chanter la Marseillaise et s’asseoir sur un lieu de manifestation est-il un acte violent ? Où sont les photos et vidéos de vitrines cassées, de véhicules brulés, ou de camionnettes des forces de l’ordre assaillies ?
    Hier, nous n’avons pas vu de « dérapages », mais bien immense un mépris de la liberté d’expression et de manifester. Le recours au lacrymogène sur les enfants est une décision intolérable et inadmissible de la part des pouvoirs publics.
    Merci de faire suivre et partager ces quelques lignes pour faire honneur à la vérité.
    Isabelle et Vincent « 

    • Freddie 26 mars 2013 at 9 h 58 min #

      Merci. Puisqu’ils autorisent à faire suivre, je vais faire suivre à Hervé Mariton ce témoignage qui est le parfait complément du mien sur le compte rendu d’une manifestante ordinaire qui a suivi les débats et a eu la chance d’être dans un endroit non exposé.

  6. Chantal 25 mars 2013 at 22 h 36 min #

    Ci joint la lettre de F-X Bellamy, agrégé de philo, maire-adjoint à peine trentenaire de Versailles. Cela fait suite à la manif pour tous d’hier.

    Avec sans doute plus d’un million de Français, parmi lesquels des centaines d’élus, j’ai manifesté cet après-midi. Le décalage entre la réalité de cette manifestation et les réactions des responsables politiques de la majorité, ce soir, ce contraste est si étonnant que l’on se demande s’il reste encore un peu d’honnêteté, d’exigence intellectuelle ou de simple bonne foi chez ceux qui nous gouvernent.

    Nous voulions juste dire qu’il nous semble qu’un enfant a le droit de grandir avec un papa et une maman ; et Denis Baupin, vice président de l’Assemblée nationale, nous a considérés comme « une pluie de déjections homophobes. »

    Nous voulions dire notre désir d’un vrai débat de fond ; et le député Yann Galut répète qu’ « il faut passer à autre chose. »

    Nous voulions ouvrir le dialogue ; et le sénateur Jean-Pierre Michel affirme que nous avons « perdu la bataille. »

    Nous nous sommes rassemblés, puis dispersés – une foule entière ! – dans un grand calme ; les quelques familles qui avaient commis le crime d’être placées à l’avant et poussées par la foule ont été repoussées à coups de matraque… Mais Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, estime que « la manifestation a échappé aux organisateurs. »

    Nous étions, à tout le moins, des centaines de milliers ; mais Arnaud Montebourg, membre du gouvernement, n’a vu qu’ « une poignée d’individus. »

    Nous venions de toute la France, dans sa diversité ; mais le sénateur Michel s’est bien moqué quand même : « quelques serre-têtes et jupes plissées pensent sincèrement que nous allons reculer sur le mariage pour tous ! » Monsieur Michel, la myopie se soigne ; la mauvaise foi, c’est peut-être plus difficile. Pour la guérir, allez donc jeter un coup d’oeil aux photos de la manif…

    Nous venions de toute la France, et beaucoup d’entre nous avaient passé une journée, une nuit, en train, en car ou en voiture, pour porter le message qui leur tenait à coeur. Des centaines de milliers de personnes ont donné de leur temps, et de leur argent, pour ne pas manquer ce rendez-vous. J’ai même croisé cet après-midi des étudiants qui, passant un an à l’étranger, ont économisé pour s’offrir un aller-retour en France, eux qui voulaient tant que leur pays les entende ; et la seule réponse du député Erwann Binet aura consisté à s’interroger sur « l’origine des fonds qui ont financé ces déplacements. » Leur générosité, Monsieur Binet – la voilà l’origine des fonds !

    Voilà aussi ce que vous ne comprenez pas, ce que vous faites semblant de ne pas comprendre. La générosité n’est pas dans l’égalité que vous promettez d’une voix doucereuse, dans l’hypocrisie d’un débat dont votre peur aura privé les Français. Un débat que vous avez morcelé, étouffé, empêché en culpabilisant dès le départ toute opinion différente de la vôtre. Non, la vraie générosité n’aurait pas de raison de craindre ainsi le dialogue, elle n’aurait pas de raison de s’exprimer par l’insulte, le mensonge et le mépris.

    La vraie générosité tient parfois dans la franchise d’un non courageux. Et cette générosité, elle était à Paris aujourd’hui. Je l’ai rencontrée partout, loin du bruit médiatique et des gaz lacrymos ; dans le sourire de ces jeunes, de ces vieux, de ces parents, de ces adolescents, venus dire ensemble que non, non, décidément non, ils ne pouvaient se résoudre à laisser leur pays s’engager dans la voie de l’injustice. Que non, le droit républicain ne peut pas priver un enfant d’un père ou d’une mère. Que non, on ne construit pas une vraie égalité sur le mensonge d’une fausse uniformité. Que non, ces élus qui pensaient la même chose que nous il y a dix ans ne peuvent pas nous insulter aujourd’hui pour la cohérence qu’il n’ont pas eue. Et que non, il n’y a rien de haineux, ni d’homophobe, dans le désir de voir la loi mise au service du plus petit plutôt que du désir de l’adulte, si respectable soit-il.

    Qui porte la responsabilité de la tension qui naît ? Qui se rend coupable d’insultes, qui abîme la démocratie ? Qui suscite la violence dont souffrent aujourd’hui tant de personnes – à commencer par les nombreux homosexuels qui vivent tellement mal le fait que le droit légitime à voir reconnue leur différence sombre dans une confusion totale, faute d’un vrai dialogue sur cette question ?

    Nous savons tous que, dans nos vies, dans nos relations, il y a parfois des non qui sauvent, et des oui qui tuent. Il y a des oppositions fécondes, et des silences mortifères. Il y a des conflits nécessaires, et souvent des conforts coupables. Aujourd’hui, il fallait bien du courage pour venir dire ce non, ce simple non à des promesses irresponsables, à une pose idéologique, à un cadeau piégé qu’une minorité veut offrir aux homosexuels – ce non que tentent d’étouffer tant de haine et de caricatures. Oui, il fallait bien du courage ; et c’est seulement une courageuse générosité qui a poussé plus d’un million de Français, aujourd’hui encore, à venir dire ce non franc et simple.

    La faute morale consisterait aujourd’hui à refuser de les entendre.

  7. Yannick 25 mars 2013 at 20 h 16 min #

    Bien évidemment que nous étions au moins un million. Si l’on prend les mesures que nous connaissons, on peut faire le calcul suivant :
    L’Avenue de la Grande Armée mesure 775 mètres de long sur une largeur de 70 mètres, cela fait une superficie de 54 250 m². Si l’on compte une moyenne de 4 manifestants par m², cela donne 217 000 manifestants. Pour l’avenue Charles de Gaulle, on peut faire le même calcul : 1400 mètres de long sur une largeur de 70 mètres, soit une superficie de 98 000 m², cela donne 392 000 manifestants. Au total, pour le moins, nous étions 609000 sans compter la porte maillot et toutes les avenues proches de l’axe « Arche de la Défense – Arc de triomphe » qui étaient aussi bondées (Avenue Foch, Avenue carnot…).
    La préfecture avaient envisagé deux actions de comptage :
    – soit 100 0000 manifestants comme un haut fonctionnaire l’avait annoncé 48 heures avant, ce qui situait la manif pour tous en-dessous du dernier rassemblement des pro-mariage pour tous qui avait rassemblé 125 000 personnes et qui confirmait ainsi les sondages comme quoi les français étaient majoritairement favorables à ce projet ;
    – soit moins de 340 000 (chiffres de la dernière manifestation des anti) afin de signaler à tous les français que le mouvement s’essoufflait enfin.
    Si notre président croit cela, il est bien mal entouré et bien mal conseillé.
    Nous ne sommes pas dupes. La vérité est bel et bien cachée. Une certitude : ceux qui étaient présents dimanche se chargeront bien de transmettre à tous les proches et amis absents que le peuple français dépassait largement le million. Alors, ce n’est pas seulement 1 million 400 000 personnes qui ouvriront les yeux mais au moins le double, le triple pour ne pas dire beaucoup plus. M. Hollande et toute sa clique sont dans le déni de la réalité. Quand ouvriront-ils leurs yeux ? Le plus vite possible espérons-le sinon faudra attendre les prochaines élections et là, ils seront bien obligés de reconnaître le désastre de leurs manigances.

  8. GARBE Françoise 25 mars 2013 at 18 h 00 min #

    J’étais à la manifestation du 24/03. Elle était parfaite.Or rien n’apparait dans la presse ou c’est déformé. Pourquoi le collectif national de la « manif pour tous » ne crée-t-il pas une feuille nationale d’information et d’explication? On manque de débat et de relai. Il faut préparer le futur référendum. les gens devraient être responsabilisés et aidés à la base. Si tout cela se fait la participation populaire sera spectaculaire.

  9. Bernard 25 mars 2013 at 17 h 30 min #

    « La plus grande manifestation de l’histoire de France

    Commentaire philosophique de la manifestation du 24 mars 2013 : le peuple français se mobilise contre une entreprise politique à prétention totalitaire. La tentation idéologique de l’omnipotence est souvent la marque des pouvoirs faibles »…………………

    http://www.libertepolitique.com/Actualite/Decryptage/La-plus-grande-manifestation-de-l-histoire-de-France

  10. de Launay 25 mars 2013 at 17 h 05 min #

    Où sont les images prises par l’hélicoptère qui survolait la Manif pour tous ?

    Hier après-midi, les manifestants ont clairement vu un hélicoptère survolant la manifestation. Il s’agissait de la sécurité civile, qui, entre autres, prenait des images du rassemblement.

    D’après les informations recueillies depuis hier soir, via différentes sources, après son atterrissage, les forces de l’ordre ont confisqué les images recueillies. A partir de ces images, la police a estimé la participation réelle du rassemblement à 1,8 millions de personnes.

    http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2013/03/o%C3%B9-sont-les-images-prises-par-lh%C3%A9licopt%C3%A8re-qui-survolait-la-manif-pour-tous-.html

    L’état confisque la Manifestation…

    • Bernard 25 mars 2013 at 17 h 19 min #

      Il n’y a plus qu’à dissoudre le peuple !!

  11. Bernadette 25 mars 2013 at 16 h 55 min #

    sondage du jour sur http://www.M6info.fr :
    le gouvernement a-t’il mal géré la sécurité lors de la manifestation des anti-mariage pour tous

  12. Bernard 25 mars 2013 at 16 h 43 min #

    Notre manif sur Radio Notre-Dame :

    http://radionotredame.net/player/http://radionotredame.net/wp-content/uploads/podcasts/manif-pour-tous-plateau-de-18h15/manif-pour-tous-plateau-de-18h15-24-03-2013.mp3

    • Bernard 25 mars 2013 at 17 h 40 min #

      Avec l’interventio de Philippe Brillault !

  13. Bertrand 25 mars 2013 at 16 h 14 min #

    Hervé Mariton sur RTL

    http://www.dailymotion.com/video/xygfqi_herve-mariton-la-demission-de-manuel-valls-devrait-aller-de-soi_news?start=292#.UVBoZsptO3s

  14. Freddie 25 mars 2013 at 15 h 40 min #

    zut, c’est « sauver » la face bien sûr (je tape trop vite…°

  15. Freddie 25 mars 2013 at 15 h 39 min #

    Voilà dirait-on la réponse (sans surprise) du gouvernement : c’est comme si nous n’existions pas !
    http://fr.news.yahoo.com/hollande-garde-le-cap-sur-le-mariage-gay-114239466.html
    En tout cas, c’est ce qu’ils racontent. Il faut saver la face. Reste à savoir s’ils en mènent réellement si large que ça…


Laisser un commentaire