Avancer ensemble et ne rien lâcher face au mutisme du Président

209 Commentaires à “Avancer ensemble et ne rien lâcher face au mutisme du Président”

  1. Bertrand 2 avril 2013 at 17 h 30 min #

    Rendez-vous sur le nouveau post et sur « France Citoyenne »

    http://www.francecitoyenne.fr/index.php/category/accueil/

  2. Herge 2 avril 2013 at 16 h 23 min #

    Parent 1 et parent 2 d

  3. Jean-Baptiste 2 avril 2013 at 15 h 38 min #

    Pour ma part, voici ci-dessous le mail que j’ai écrit à M. Gélard ainsi qu’à certain(e)s sénateurs(trices) UMP et UDI qui sont encore à convaincre ou à encourager. Si vous voulez vous en servir, vous pouvez évidemment le modifier à votre convenance, c’est même mieux.
    Les adresses e-mail des sénateurs sont disponibles sur http://www.cartonrougepourtaubira.com/, mais voici celles des sénateurs de droite qui ne sont pas contre la loi Taubira: jp.cantegrit@senat.fr, c.cointat@senat.fr, j.farreyrol@senat.fr, a.fouche@senat.fr, c.frassa@senat.fr, y.gaillard@senat.fr, r.karoutchi@senat.fr, f.keller@senat.fr, a.milon@senat.fr, l.negre@senat.fr, v.capo-canellas@senat.fr, m.dini@senat.fr, c.jouanno@senat.fr.

    Si vous voulez aussi contribuer à convaincre des sénateurs de gauche, j’ai une autre lettre à vous proposer, et les adresses des hésitants. Voyez plus bas dans mon mail.

    Madame la sénatrice, Monsieur le sénateur,

    Depuis des mois, les promoteurs du « mariage pour tous » nous expliquaient que la société française était « mure » pour accepter l’ouverture du mariage aux couples de même sexe. Or aujourd’hui, lorsqu’on explique (enfin!) à nos concitoyens que le mariage inclut automatiquement l’adoption, on constate qu’une grande majorité de français (58%) refuse le projet de mariage et adoption pour tous de la loi Taubira, alors que seulement 37% le soutiennent. (sondage IFOP 23 mars 2013)

    Les débats qui ont enfin eu lieu ces derniers mois ont montré que l’opposition à ce projet n’est pas de la ringardise et n’a rien à voir avec une quelconque homophobie. Ils ont permis de mettre en lumière le fait que ce projet bouleverse gravement notre modèle de la filiation. Beaucoup de juristes s’en inquiètent. Ces débats ont aussi mis en lumière que ce projet est inéluctablement un cheval de Troie pour l’ouverture à tous de la PMA de convenance et pour la légalisation des mères-porteuses.

    Malgrè l’ostracisme de la plupart des médias envers le mouvement d’opposition à ce projet, et malgré les manoeuvres du gouvernement pour tenter de le réduire, la manifestation du 24 mars a encore montré la forte mobilisation du peuple français qui ne veut pas de ce projet. Cette mobilisation ne faiblira pas et ne va aller qu’en s’amplifiant, malgré les gaz lacrimogènes scandaleusement utilisés par la police contre des familles, des enfants et des personnes agées.

    En tant que citoyen, je vous demande de voter contre le projet Taubira qui bouleverse le mariage, la filiation, et qui est source d’inégalité entre enfants. Je comprends la position de certains hommes et femmes politiques qui sont préoccupés par la situation des personnes homosexuelles vivant en couples, et aussi par la situation des enfants élevés au sein de ces couples. Pour répondre à ces situations, je vous demande de proposer une union civile pour consolider les droits des personnes homosexuelles qui vivent en couple et sécuriser leurs liens avec les enfants qu’elles élèvent. Votre mandat d’élu vous demande de vous préoccuper de toutes les situations que vivent des français, mais considérez s’il vous plait qu’il n’est pas nécessaire pour cela de remettre en cause l’institution du mariage et la définition juridique de la filiation. Les français ne veulent pas cela.

    En votant contre ce projet, vous contribuerez à le faire rejeter par le Sénat, ce qui sera de nature à le remettre totalement en question. Ce sera une issue logique pour ce projet qui avait été proposé par le gouvernement de manière précipitée et irréfléchie, et il sera alors temps de repartir sur l’idée d’union civile proposée par la droite (et par certaines associations comme l’UNAF) de manière à répondre aux situations qui le demandent sans démolir notre modèle de procréation et de filiation seul à même de garantir les droits des enfants et leur dignité. En votant contre le projet Taubira, vous contribuerez à apaiser la société française à un moment où toutes les énergies doivent être mises dans le redressement économique.

    Recevez, Madame la sénatrice, Monsieur le sénateur, l’expression de mes sentiments respectueux.

    Pour les sénateurs de gauche que l’on peut espérer convaincre, je vous propose la lettre suivante (à modifier à votre convenance, mais essayez de rester constructif).
    Depuis le site http://www.cartonrougepourtaubira.com/, j’ai extrait les adresses e-mail des sénateurs de gauche qui sont hésitants ou contre la loi Taubira. Ils ont besoin de nos encouragements pour oser garder leur liberté de conscience: jm.bockel@senat.fr, j.lorgeoux@senat.fr, t.mohamed-soilihi@senat.fr, t.foucaud@senat.fr, p.verges@senat.fr, n.alfonsi@senat.fr, senat.barbiergilbert@wanadoo.fr, jp.chevenement@senat.fr, py.collombat@senat.fr, f.fortassin@senat.fr.
    Bien sûr, ne vous privez pas d’écrire à l’ensemble des sénateurs de gauche. Des changements d’avis de dernière minute sont toujours espérés.

    Madame la sénatrice, Monsieur le sénateur,

    Une grande majorité de français (58%) refuse le projet de mariage et adoption pour tous de la loi Taubira, alors que seulement 37% le soutiennent. (sondage IFOP 23 mars 2013)

    Sur un sujet aussi grave, par respect pour le peuple français, votez librement, en conscience. Ne soyez pas soumis(e) à une logique partisane d’affrontement droite-gauche, ni à une « discipline » imposée par des partis. Plusieurs personnalités de gauche ont déjà osé prendre position contre ce projet.
    Vous n’avez pas été élu(e) pour être discipliné(e), mais pour être audacieux(se), au service du peuple français !

    Rejetez le projet Taubira qui bouleverse le mariage, la filiation, et qui est souce d’inégalité entre enfants. Proposez une union civile pour consolider les droits des personnes homosexuelles qui vivent en couple.

    Ce faisant, vous aiderez le président de la république à trouver une sortie honorable dans ce débat qui suscite de plus en plus de contestation parmi les français, comme en témoigne la manifestation du 24 mars. Et vous contribuerez à apaiser la société française à un moment où toutes les énergies doivent être mises dans le redressement économique.

    Recevez Madame la sénatrice, Monsieur le sénateur, l’expression de mes sentiments respectueux.

    Si vous avez déjà envoyé des cartons rouges, envoyez quand même ces mails. Sur ce sujet, ne craignons pas d’en faire trop.

    • Colette 3 avril 2013 at 15 h 05 min #

      @ Jean-Baptiste 2 avril 15h38
      N’avez-vous pas eu de rejet de vos mails
      Voici ce que j’ai reçu :
      Your message was automatically rejected by Sieve, a mail filtering language.
      The following reason was given:
      Nous avons demandé à être supprimé de votre liste de diffusion.

      Si j’ai bien compris je n’aurai pas du noter en objet : Ouverture du mariage aux couples de personnes de même sexe
      C’est le critère de rejet ?

  4. François 75003 2 avril 2013 at 13 h 42 min #

    Pour compléter l’information qui m’avait fait m’interroger ce matin sur les modalités d’interpellation des sénateurs, à deux vitesses (élus et simples citoyens) mises en ligne sur le site de lamanifpourtous.

    Cela a été corrigé depuis, puisqu’a été mis en ligne, en plus, un modèle de lettre à envoyer directement à son sénateur. C’est une bonne chose.

  5. Bernard 2 avril 2013 at 12 h 34 min #

    « 24 mars : Printemps des consciences chez la Fille aînée de l’Église

    Dimanche 24 mars, Paris a été le théâtre d’une mobilisation populaire historique. Le silence gêné des élites politiques et culturelles au pouvoir est éloquent : il témoigne avant tout de leur incapacité à analyser le sens de cet événement. Aveuglées par leur propre idéologie, elles n’ont pas compris que ce « printemps des consciences » est une réponse vitale face à la déshumanisation de l’homme dont elles ont fait leur programme.

    VENU DES PROFONDEURS du pays, d’une société civile ébranlée par la remise en cause incessante des principes fondateurs de la vie commune, le printemps des consciences est soutenu par la foi de ceux qui assument radicalement leur responsabilité dans la cité. Le printemps des consciences, c’est aussi celui de la Fille aînée de l’Église, source d’une force inextinguible. »…….

    http://www.libertepolitique.com/Actualite/Decryptage/24-mars-Printemps-des-consciences-chez-la-Fille-ainee-de-l-Eglise

  6. JP 2 avril 2013 at 12 h 00 min #

    Extrait du JT de France 3 du 1 avril sur « la radicalisation de l’opposition au mariage gay »

    • Bertrand 2 avril 2013 at 12 h 26 min #

      Il est dangereux d’utilise certains symboles. C’est parfois faire le jeu de l’adversaire, surtout quand on a les « merdias » contre soi.

      • Bertrand 2 avril 2013 at 12 h 28 min #

        d’utiliser !

  7. Herge 2 avril 2013 at 11 h 33 min #

    Frigide annonce la tenue d’une nouvelle manifestation contre le mariage pour tous le 26 mai prochain


    La lutte continue

  8. Bertrand 2 avril 2013 at 11 h 14 min #

    Supplique à « gabrielle »

    Comme on dit dans ma campagne :

    « Le trop et le trop peu gâtent le jeu « 

    • Bertrand 2 avril 2013 at 11 h 37 min #

      Dit autrement :

      « Trop d’informations tue l’information »

  9. gabbrielle 2 avril 2013 at 10 h 55 min #

    Je découvre ce billet qui m’avait échappé sur Marianne. Il a suscité plus de 1800 commentaires.

    Si quelqu’un l’a déjà posté, excusez ce doublon.

    « L’homoparenté contre l’égalité »

    « Laurent Joffrin (dans le Nouvel Observateur) et Bernard-Henri Lévy (dans le Point) viennent d’avouer leur embarras face à la tournure prise par le débat sur le «mariage pour tous» et l’homoparenté. Avec les mêmes réflexes sartriens face au réel déconcertant : escamoter les vrais problèmes, s’inventer des ennemis imaginaires et décréter qu’avec eux le débat, n’étant pas digne, ne doit pas avoir lieu. »

    http://www.marianne.net/L-homoparente-contre-l-egalite_a225873.html

    • François 75003 2 avril 2013 at 11 h 27 min #

      Je ne trouve pas cet article très convaincant. Il insiste sur la distinction entre le mariage, qui « ferait presque l’unanimité » et l’adoption, que je crois fausse, et qui est, d’ailleurs, démentie par les sondages réalisés par l’Ifop à la demande d’Alliance Vita, qui font ressortir que les français sont très majoritairement favorables, soit à une union civile, distincte du mariage, soit au statu quo.

      Et ils ont raison, car ouvrir le mariage aux couples de même sexe, comme le soulignait un article diffusé hier sur ce forum, ce n’est rien d’autre que redéfinir le mariage, tel qu’il est défini depuis toujours et encore aujourd’hui par les textes internationaux, ce qui n’a pas de raison d’être. Comme l’écrivait en substance une personnalité religieuse : quel sens cela a-t-il pour obtenir d’entrer dans une institution d’en changer la nature ? Qu’il s’agisse d’accorder des droits précis aux couples homosexuels que ne leur assure pas le PACS, sous la forme d’un nouveau contrat -alliance ou union civile- pourquoi pas ? Mais on voit bien que ce n’est pas ce qu’ils revendiquent, ce qu’ils veulent c’est le symbole que représente le mariage, de sorte que, comme le soulignait également l’auteur d’une tribune dans Le Figaro, l’union d’un homme et d’une femme n’ait plus de nom pour la représenter. Ce qu’ils veulent, comme le dit clairement le site du Gouvernement, c’est « changer les représentations ».

      • Bertrand 2 avril 2013 at 11 h 41 min #

        Comme je l’ai entendu dans une confrontation de rue entre anti(500 personnes) et pro( 10 personnes), les pro criaient : « On va vous piquer votre mariage ».
        C’est révélateur, à mon avis.

      • Freddie 2 avril 2013 at 13 h 39 min #

        Oui, l’objectif réel de l’opération, c’est que l’égalité entre les êtres humains devienne l’égalité entre les couples. Accorder le mariage homo revient à décréter légalement que l’homosexualité « vaut » l’hétérosexualité, y compris pour devenir parents, et que toute personne qui est d’un avis contraire est hors-la-loi, et qu’on peut la poursuivre en justice. Le mariage est donc utilisé pour imposer un rapport de force. Par ailleurs, alors que le mariage tradi sert à protéger l’enfant, le mariage nouvelle manière sert à affirmer la valeur de l’homosexualité, y compris, si nécessaire, au détriment de l’enfant, dont on nie qu’il ait besoin à la fois d’un père et d’une mère.

      • Freddie 2 avril 2013 at 13 h 51 min #

        J’ajoute que j’ai lu dans pas mal de forums des gens qui disent que si cette dénaturation trouve des défenseurs surtout auprès de la gauche, c’est parce que cela fait longtemps qu’elle est convaincue que la famille perpétue les inégalités sociales et qu’il faut la détruire. Les lobbies homosexuels, aujourd’hui à la mode, ne font que lui fournir un mobile « noble » de défense d’une minorité, pour enfin accomplir un vieux projet, tout en faisant porter le chapeau aux lobbies.

        • Bernard 2 avril 2013 at 13 h 55 min #

          Une autre forme de la lutte des classes.

      • gabbrielle 3 avril 2013 at 5 h 21 min #

        Bonjour François,

        Vous avez tout à fait raison, et Freddie a votre suite a bien expliqué ce que revendiquent les partisans du « mariage homo » (j’ai écrit plus bas que le mot « union » avec uniquement amélioration des droits successoraux, fiscaux etc me paraissaient plus adapté aux « paires » ou « binômes » homosexuels).

        Ce que j’ai trouvé intéressant dans cet article, c’est au delà de la guerre éditoriale que se livrent tous ces journaux en perte de vitesse, Marianne, Libé, Le Monde -les chiffres d’audience baissent de semaine en semaine-, c’est de voir comment ces « penseurs » et éditorialistes médiatiques, mal à l’aise dans leurs convictions, essayent de très mal justifier, avec leurs explications fort embrouillées et superficielles, le soi-disant progrès que constituerait aux yeux de leur lectorat cette notion de mariage pour tous. Manque de courage intellectuel et manque de conviction, on est loin du travail d’information et de décryptage qu’implique le journalisme!

  10. gabbrielle 2 avril 2013 at 10 h 14 min #

    Pourquoi la logique juridique rend en fait impossible l’hypothèse d’un mariage homosexuel sans PMA

    En savoir plus sur http://www.atlantico.fr/decryptage/pourquoi-logique-juridique-rend-en-fait-impossible-hypothese-mariage-homosexuel-sans-pma-jean-rene-binet-684484.html#qWC8RO66C0s3501H.99

    Depuis des mois les juristes alertent les politiques sur la jurisprudence de la CDEH, voir la lettre des 170 juristes qui ont participé à la manif.

    Je pense que si la majorité parlementaire, Bruno Leroux en tête, C.Taubira et F.H ont accepté si facilement le « détachement  » de la PMA dans une autre loi, c’est qu’ils savent pertinemment qu’avec la CEDH, la PMa sera autorisée à plus ou moins longue échéance, sans même avoir besoin d’une loi au Parlement.
    C’est pour cela qu’il faut absolument empêcher le mariage homo, ce qui n’enlève pas la possibilité de donner aux homo qui vivent ensemble des droits patrimoniaux, successoraux, etc.


Laisser un commentaire