Le Blog de Philippe Brillault
Maire du Chesnay, Conseiller départemental des Yvelines

Le Blog de Philippe Brillault

Mobilisation générale contre le camp de migrants à Louveciennes

capture-decran-2016-09-27-a-14-44-13

NB: Si le préfet ne nous donnait pas l’autorisation de marcher entre la mairie et le site de Villevert. Nous nous retrouverons directement sur le site de Villevert.

Migrants : un camps d’accueil dans les Yvelines ?

Création de camps d’accueil de migrants à Rocquencourt et à Louveciennes, réactions d’élus

Les élus locaux se mobilisent

courrier_et_signatures_des_elus_locaux

Le président du Sénat mobilisé

courrier-gl-a-jr-carenco-migrants

Les maires du Canton du Chesnay s’expriment sur les projets d’accueil de migrants de Rocquencourt et de Louveciennes

Communiqué des Maires du Canton du Chesnay incluant les communes de Bougival, La Celle St Cloud, Rocquencourt, Le Chesnay, Bailly, Louveciennes.

unknown

Ce matin, vendredi 23 septembre, le Préfet des Yvelines, M. Serge MORVAN, en présence de son Secrétaire général, M. Julien CHARLES et de son Directeur de Cabinet, M. Dominique LEPIDI, ont reçu M. François de MAZIERES, Député-maire de Versailles, Président de Versailles Grand Parc, à la demande de ce dernier, accompagné du Maire des Loges-en-Josas, Mme Caroline DOUCERAIN, du Maire de Toussus-le-Noble, M. Patrick CHARLES, du maire de Rocquencourt, M. Jean-François PEUMERY, du maire de la Celle Saint-Cloud, M. Olivier DELAPORTE et du maire du Chesnay, M. Philippe BRILLAULT, en tant que Conseiller départemental.

Le Préfet a confirmé le plan actuel pour les Yvelines, pour satisfaire la demande qui lui a été faite de pouvoir accueillir, à titre provisoire, un ou deux mois, une centaine de migrants sur le site de l’INRIA à Rocquencourt.

Le deuxième site de Louveciennes a pour vocation d’accueillir de façon pérenne un camp de migrants entre 100 et 200 personnes.

Ce plan est aujourd’hui celui arrêté par les services de l’Etat.

Le camp provisoire de l’INRIA a pour vocation de permettre la fermeture des camps actuels de la ville de Paris. Cela est appelé en opération humanitaire « un camp de mise à l’abri d’urgence ».

Les maires du Canton du Chesnay reprennent les termes des propos tenus ce matin au Préfet, à savoir une improvisation actuelle de l’Etat, une absence d’information et une absence de concertation. Ils alertent le Préfet sur les conséquences de l’installation de ces camps dans la situation actuelle pour une population qui découvre également le projet.

La garantie de la précarité de l’INRIA est aléatoire et le camp pérenne sur Louveciennes ne correspond en aucun cas aux attentes des élus, y compris à celles du premier élu de la ville de Louveciennes, ni des maires dont les communes jouxtent ce terrain et qui sont signataires de ce communiqué.

Les échéances pour le camp « provisoire » sont dans les jours qui viennent et pour le camp pérenne à Louveciennes, fin octobre, début novembre.

Le Préfet a besoin d’environ 400 places sur les Yvelines.

Les maires présents dans son bureau ont obtenu qu’un groupe de travail de concertation soit mis en place, afin d’exercer une répartition dans les Yvelines en fonction des réalités locales, sachant que les Maires des deux communes concernées sont totalement opposés à ces implantations.

Philippe BRILLAULT Maire du Chesnay

Pierre-François VIARD Maire de Louveciennes

Olivier DELAPORTE Maire de La Celle Saint-Cloud

Claude JAMATI Maire de Bailly

Luc WATTELLE Maire de Bougival

Jean-François PEUMERY Maire de Rocquencourt

Accueil des migrants : la position du bureau des Maires de Versailles Grand Parc

Les Maires de la Communauté d’Agglomération de Versailles Grand Parc, sous la Présidence de François de Mazières, ont tenu leur bureau communautaire ce matin jeudi 22 septembre.
Le dossier des migrants a été mis à l’ordre du jour et a fait l’objet du communiqué ci-joint.

Demain vendredi 23 septembre, deux rendez-vous importants :
Le premier en préfecture des Yvelines avec le président de VGP François de Mazières et les maires concernés par le dossier.
Le deuxième à 13h : une réunion des maires du canton de Louveciennes, Bougival, La Celle-Saint-Cloud, Rocquencourt, Bailly, Le Chesnay est organisée. À l’issue, une conférence de presse se tiendra ou chaque maire interviendra sur ce dossier.

Enfin, nous sommes interpellés par une manifestation organisée samedi à Versailles. Les élus locaux, les maires, se désolidarisent totalement de cette manifestation qui est une récupération politique, ce que nous ne voulons en aucun cas.
Par contre, il est nécessaire de se tenir prêt à toute mobilisation si les services de l’état ne tenaient pas compte de notre volonté d’information. Information ne voulant bien évidemment pas dire acceptation.

cp-accueil-migrants-2016

Communiqué de Jean-François Peumery : Maire de Rocquencourt

migrants

POINT D’ACTUALITÉ – 19 septembre 2016

Depuis ce week-end, de nombreux messages s’échangent sur les réseaux sociaux concernant l’aménagement d’un camp important de migrants qui pourrait être créé sur un terrain situé sur la commune de Louveciennes. Cette information n’est pas nouvelle et a été relayée par les élus locaux concernés, le premier étant bien évidemment le maire de Louveciennes, Pierre-François Viard.

Nous n’avons ce soir, lundi 19 septembre 2016, aucune confirmation des services de l’État sur ce projet d’aménagement de terrain qui, il faut le rappeler, est un terrain privé.  Son utilisation obligerait l’Etat à faire une réquisition. En tant que Conseiller départemental du canton du Chesnay dont Louveciennes fait partie, et en accord avec Pierre-François Viard, nous demandons d’éviter toute récupération politique par certaines personnes qui veulent organiser des manifestations, sans connaître le dossier et sans prendre contact avec les élus locaux concernés. Ce n’est pas de récupération dont nous avons besoin mais de mobilisation  de la population et de tout soutien ayant pour finalité le retrait de ce projet d’aménagement d’un camp de réfugiés qui serait imposé par l’Etat, sans aucune concertation.

Nous devons bien sûr nous tenir prêts à toute éventualité et avons besoin d’informer le plus de personnes possibles, directement concernées, dans l’environnement de ce terrain. Il ne faut pas oublier que le maire de Rocquencourt risque également d’accueillir, sur les terrains de L’Inria, dans quelques jours, une centaine de migrants.

Le Gouvernement n’a pas capacité à décider pour la population une politique pro migrants, en ouvrant les portes sans garantir ni le financement , ni la sécurité des biens et des personnes.

Soyons à l’écoute et attentifs à toute information sur le sujet. Échangeons entre nous tous des informations sûres et vérifiées . Évitons de transformer un sujet politique grave en un sujet de polémique qui risquerait de diviser la population sur un projet d’action forte, s’il devait y avoir une décision de l’État confirmant la  transformation du terrain de Louveciennes en un Calais bis. 

Philippe Brillault